Principe et fonctionnement d'un détecteur de fumée

Le détecteur de fumée, appelé aussi DAAF (Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée), détecte la fumée d’un lieu et avertit immédiatement les occupants. Doté d’une chambre optique, d’une LED et d’une cellule photoélectrique placée à la verticale, le détecteur de fumée parcourt la pièce où il est situé à l’aide d’un faisceau lumineux.

Dès lors qu’une opacité ou une ionisation apparait dans l’air ambiant, le faisceau lumineux dispersé éclaire plus faiblement la cellule photoélectrique. La lumière est ainsi transformée en courant électrique, ce qui déclenche un système d’alarme sonore. Ceci n’est que la description d’un modèle classique, mais bien d’autres types de DAAF existent selon les besoins et les contextes différents.

Bien entendu, afin d’optimiser l’efficacité d’un détecteur de fumée, il est nécessaire de le placer dans un lieu stratégique, généralement au plafond à 50 cm de l’entrée d’une pièce à protéger. Si certains habitants préfèrent installer leur DAAF uniquement près de la cuisine ou des chambres à coucher, il est tout à fait possible et même plus sécuritaire d’en installer à chaque étage d’une maison ou d’un lieu de vie.

Même s’il est certain que le détecteur de fumée est un dispositif qui permet de sauver des vies, il est à noter que celui-ci n’a pas pour fonction d’arrêter un feu mais bien de prévenir les occupants d’un logement. Dès le retentissement de l’alarme, il est donc indispensable de quitter les lieux au plus vite et de contacter les services de secours.

Consultez nos différents dossiers: